Logement étudiant à Umea University (Suède) : Quel quartier du campus choisir ?

Certains d’entre vous l’ont vu dans ma dernière vidéo YouTube, les logements étudiants en Suède (les « corridor ») ont leur particularité (je vous laisse regarder la vidéo pour en savoir plus à ce sujet).

Une fois que vous êtes accepté à l’université d’Umea, vous avez l’occasion de choisir exactement la place de ce logement, à commencer par un des quartiers répartis sur les 400 000 mètres carrés du campus d’Umea University. Lorsqu’on n’a aucune idée de à quoi les lieux correspondent, difficile de sélectionner LE lieux qui nous conviendrait au sein de ce lieu équilavent à 34 terrains de football. C’est pourquoi j’ai tenu à réaliser un article blog vous présentant chaque quartier d’Umea pour vous aider dans votre choix !


mis en cONTEXTE :

Umea regorge de quartiers qui ont chacun leurs spécificités, avantages et défauts. Ici, je vais me concentrer sur les quatre quartiers principaux du campus universitaire de la ville, contenant tous une chambre avec salle de bain et toilettes intégrées et des parties communes.

Et puisqu’une carte vaut mille mots, voici une illustration pour que vous y voyiez plus clair :


Ålidhem : Animé et abordable

Le classique, le plus commun.

Ålidhem est un peu le quartier « principal » d’Umea. Il regorge de lotissements résidentiels et d’animations, mais pas que. Je vous en dis plus dans les lignes qui suivent.

les + :

1- Le gros bonus de ce quartier est la présence du supermarché Lidl, le plus abordable des environs. Ça peut paraître minime, mais, croyez-moi, étant donné le coût élevé de la vie en Suède, cet élément est très appréciable quand on est étudiant. On y trouve même des petits shops vendant des produits d’autres continents, comme l’Asie, l’Afrique, etc. C’est tellement pratique et unique qu’il m’arrivait de faire les 20min de vélo nécessaire pour atteindre la zone de mon quartier pour y faire mes cours de temps à autre.

2- Le prix est le second gros avantage de ce quartier : comptez en moyenne 250 à 300 euros par mois pour des chambres autour de 18 ou 19 mètres carrés avec salle de bain et toilettes intégrées.

3- C’est un « plus » comme un « moins » mais, comme ça dépend du point de vue, je le précise également ici : vous êtes à proximité de la seule et plus vivante boite de nuit dans les 30 à 40 minutes à pieds à la ronde. Donc si vous aimez faire la fête, vous serez servie !

les – :

1- C’est une zone très festive, connue pour héberger le plus des « corridor parties », des évènements où une multitude de corridors d’un même ou plusieurs bâtiments organisent une fête commune. Ce sont donc des fêtes qui peuvent s’étendre sur tout un pan du quartier (elles sont massives parfois, surtout en fin d’année). Donc si entendre de la musique à 4 heures du matin de temps à autre tout le long de l’année vous gêne, je ne vous recommanderais pas.

2- Comme dit plus tôt : c’est un plus comme un moins, mais vous êtes à proximité de la plus vivante boite de nuit / bar-discothèque du coin (les deux autres étant plutôt localisées au centre-ville d’Umea). Un élément à avoir en tête avant de choisir de résider dans cette zone.

3- Cela dépend des corridors, mais la plupart du temps les espaces communs sont étroits. Donc si vous préférez les grands espaces, je vous recommanderais d’autres quartiers.

4- C’est quand même assez loin du campus. Ça dépendra des cours que vous suivrez et de la faculté à laquelle ils seront rattachés (chaque bâtiment de l’université étant dédié un domaine d’études), mais comptez 15 à 20 minutes en vélo pour atteindre « Lindahalen », le bâtiment central du campus. Donc il ne faut pas être pressé le matin !

5- Je le mets en moins mais c’est très personnel : c’est un quartier IMMENSE dans lequel il est très facile de se perdre (même avec Google Maps qui, fun fact, n’est pas toujours au point dans cette partie de la Suède proche de la laponie). Tous les lotissements se ressemblent et s’étendent en longueur ou en hauteur, ce qui peut vite être, soit impressionnant, soit désorientant. Par ailleurs les indications pour les distinguer sont parfois difficiles à repérer. Personnellement, étant donnée l’heure où j’ai enfin pu entrer dans mon logement lors de mon arrivée sur place, je suis bien contente de n’avoir pas choisir de résider dans cette zone digne d’un labyrinthe !

➡ En somme, Ålidhem est un bon quartier pour les personnes aux très petits budgets qui aiment l’animation et qui n’ont aucun problème avec l’idée d’être au sein d’une zone festive, parfois très bruyante.

NYdala : nature et pérénité

Nydala est un quartier très calme, légèrement excentré.

les + :

1- Le plus grand atout de cette zone, c’est sa proximité avec l’immense lac de la ville, qui est l’attraction phare du coin où tous se réunissent pour une veillée, tout au long de l’année même en hiver à -20 degrés. Le lac est autour l’endroit préconisé pour mieux observer les aurores boréales, phénomène magnifique à ne pas rater si on le peut. La proximité avec la nature foisonnante en fait un endroit idéal pour les amoureux de ce cadre

Nydala et la proximité avec la nature
vue du lac, après quelques minutes de marche en partant du quartier de Nydala
Magnifique vue de la « plage » du lac Nydala, début juin

Vue de l’extérieur à partir de l’espace commun d’un corridor à Nydala (comme vous pouvez le voir, les arbres ne sont pas ce qui manquent ^^)
Sur le chemin en direction du lac

2- Second atout de ce quartier résidentiel : le prix est très abordable ET associé à des surfaces très spacieuses. Il me semble même que c’est le quartier où l’on trouve les chambres étudiantes les plus grandes du campus (en tout cas, parmi celles dédiées aux étudiants en échange universitaire). Pour ma part, lorsque j’hésitais à l’inscription, j’avais repéré une chambre de 22 mètres carrés pour 300 euros par mois (toujours avec salle de bain et toilettes intégrés). Ce que je ne savais pas, c’est ce que le tout s’accompagnait également d’espaces communs très spacieux.

3- Enfin, ce lieu est accessible : pour avoir été chez une amie habitant dans ce quartier, j’ai pu constater que les portes sont plus larges, il y a la présence d’ascenseur (ce que je n’ai jamais vu ailleurs), et j’en passe. Je le précise parce que ça c’est un élément que je n’ai su qu’un fois sur place – et encore, c’était totalement par hasard – mais pour certains ça peut faire toute la différence. Je pense donc que ce quartier est super pour les personnes à mobilité réduite en ce sens où il est très bien adapté.

Les – :

1- La distance avec le cœur de l’université a été pour moi le plus gros défaut de ce quartier. Outre ça, l’endroit me tentait, mais rien qu’à l’idée de me dire que, si jamais je me faisais une entorse en hiver (ce qui, connaissant les dangers du verglas dans un endroit polaire comme celui-là, me paraissait avoir de fortes chances d’arriver), je risquais d’être incapable de faire les vingt minutes de vélos (ou 30 minutes à pied) pour atteindre l’université…me faisait froid dans le dos. Si je pouvais éviter de me retrouver coincer en hiver dans un pays où je ne connaissais personne, je ne disais pas non. Donc j’ai préféré la sûreté et n’ai pas choisi ce quartier. On ne dirait pas sur la carte, mais cette zone est très loin du fameux « Lindahalen », bâtiment central de l’université (surtout en sachant qu’il n’y avait pas trente-six mille chemins à emprunter pour s’y rendre). Nydalahöjd est même plus loin que le fameux « IKSU », c’est pour dire ! (ceux qui ont déjà été sur place pourront voir où je veux en venir). Donc c’est définitivement un détail à prendre en compte.

➡ En somme, Nydala est recommandé pour les amoureux de la nature, qui apprécient le calme, les grands espaces, prévoient d’utiliser un vélo et n’ont aucun problème avec l’idée d’être excentré.

Mariehem : calme mais isolé

Je dois l’avouer, je ne connais que très peu de personnes ayant résidé dans ce quartier. Les rares que j’ai connus étaient des personnes qui : soit avait déjà vécu à Umea avant de choisir d’y résider, soit n’étaient que très peu sociable. Pourtant, cette zone quand même, à mon sens, beaucoup d’atouts. Mais est-ce que je la recommanderais pour autant ? Ça dépend de ce que vous recherchez. Je m’explique.

Les + :

1- Pas cher. Lorsque j’ai dû choisir mon logement à Umea, je me suis rendu compte que cette zone faisait partie des endroits pour on trouve des logements relativement abordables pour la surface de la chambre. Aux alentours de 300 euros par mois pour une vingtaine de mètres carrés selon la chambre choisie.

2- Spacieux. Pour avoir été à une « corridor party » dans les lieux, je peux vous dire que l’espace dans les parties communes n’est tout de même pas ce qui m’a semblé manquer. Comparé à Ålidhem, c’est très spacieux, même. Ceci dit, si je devais le classer entre Nydala et le quartier qui suit, je mettrais sûrement en dernier.

3- Espaces verts. En me baladant dans cette zone, j’ai remarqué plein de petits chemins parsemés de feuillage ou autre, à la manière de Nydala. Par ailleurs, ce quartier est également très proche du lac de la ville qui, comme je l’ai dit plus haut, est une attraction phare où beaucoup de gens se réunissent.

4- Autre gros élément qui fait la différence : ce quartier à un centre médical local en son sein, qui fait partie des deux seuls présents à Umea, si on exclut l’hôpital de la ville qui lui préconisé pour les cas graves. Pour bien comprendre cette notion et ce que ça représente, il faudrait que j’évoque le système médical suédois…ce qui risque de prendre une éternité et n’a pas sa place dans cet article. Mais, pour faire simple, en résidant dans ce quartier vous raccourcirais vos déplacements en cas de problème médical qui ne relève pas d’une urgence hospitalière (pour voir un médecin ou une infirmière, par exemple). Ce qui est très apprécié en hiver, quand il fait un mètre de neige et que tous les trottoirs ne sont pas déblayés. Je sais qu’il y a aussi un centre de soin vers Ålidhem sauf que je n’y suis jamais allée donc je ne sais pas ce que ça vaut et ne peux donc pas le mettre en avant tel un ‘super atout’ compte tenu de mon expérience. Mais je sais d’expérience (appuyé par les suggestions d’une de mes professeures) que le centre de soin de Mariehem est celui le plus « habitué » à recevoir des internationaux (si vous n’avez pas le numéro d’identification suédois nécessaire pour prendre rendez-vous chez le médecin par exemple – ce qui est le cas si vous n’êtes pas Suédois ou n’y vivait pas pour plus d’un an – , vous pouvez directement aller sur place et leur expliquer votre cas, par exemple).

5- Enfin, Mariehem est le quartier adjacent au plus grand Ica de la ville, soit le plus grand (en fait, sans doute le seul) « supermarché » en tant que tel (tel que je les connais en France). Par là, je veux dire un centre de vente d’élément quotidien qui a une surface supérieure aux petits « Ica » locaux (équivalent de carrefour city) parsemés dans la ville, et qui propose plus de choix en termes de produits (plus de yaourt, plus de viande, d’épices, etc.). Je précise, parce qu’on est encore loin de « hypermarchés » classiques qu’on trouve facilement même dans des petites villes. Pour vous donner un exemple, dans cet Ica de Mariehem, lorsque j’y ai été, le rayon papèterie se limitait à quelques stylo et cahier et il n’y avait aucun rayon vêtements.

Comme je l’ai dit dans ma vidéo où j’évoque les inattendus que j’ai pu avoir lors de mon arrivée en Suède, je n’ai vu aucun « hypermarché » en tant que tel (comme les grands centres commerciaux Leclerc ou autre où on trouve même des livres, vêtements et de l’électroménager au même endroit) dans le nord de la Suède.

Les – :

1- Pareil que le précédent : le gros problème de cette localisation était pour moi la distance, qui était cette fois encore plus accentuée. Ça dépend de votre bâtiment, mais en général le trajet jusqu’à l’université est très long. Au moins 30 min à pied.

2- N’ayant connu que très peu d’internationaux ayant résidé là-bas, j’aurais plutôt cette impression que vivre dans ce quartier en tant qu’étudiant en échange pourrait revenir à se sentir isoler.

➡ Je conseillerais donc plutôt ce quartier à quelqu’un qui est déjà venu sur place, connait Umea et voudrait un endroit calme et abordable

Berghem : Calme et proximité

Berghem a été mon quartier de prédilection lorsqu’il m’a fallu choisir la localisation exactement de mon logement universitaire. C’est un choix qui a été fait à distance, en me basant sur les simples données de Google Maps et mes critères personnels, et qui été pris malgré la suggestion d’un ancien qui me conseillait plutôt Ålidhem ou Nydalahölds…et je ne regrette pas du tout. Pour rien au monde je n’aurais modifié cette décision. Bien sûr, tout ne peut pas être parfait. Vous verrez par vous-même.

Les + :

1- Le gros avantage de ce quartier c’est sa proximité avec l’université : il se trouve à 5 min à pied du bâtiment principal de l’université (qui s’est également révélé être l’endroit où j’avais le plus de mes cours). Très pratiques en hiver, où le sol verglaçant associé aux bourrasques de neiges qui fouettent le visage et brouillent la vue peut vite tripler la longueur d’un trajet.

Petites images de la vue que je pouvais avoir en hiver

voitures ensevelies par la neige.
Sol verglaçant au plaisir ^^….heureusement que je n’habitais qu’à cinq minutes à pieds. Et encore, ça n’empêche pas de se casser la figure sur le sol en pente. Il faut faire très attention à là où on met les pieds !

2- Berghem est aussi le quartier le plus proche du centre-ville (il nous arrivait régulièrement de nous y rendre à pied). Donc si vous n’avez pas de vélo ou ne voulez pas l’utiliser en hiver (qui commence vers octobre et peut s’étendre jusqu’à mi-mai à Umea) et ne voulez pas dépenser 6 euros d’aller-retour en bus, c’est un élément à prendre en compte !

3- Très spacieux. Comme je l’ai dit dans ma vidéo à ce sujet, mon corridor faisait sans doute partie des plus spacieux du campus. Et, même si je ne m’en suis pas rendu compte les premiers jours sur place, j’ai su apprécier et savourer cette chance chaque jour qui a suivi cette révélation.

4- Calme. Ce quartier n’est absolument par connu pour être festif donc, de mon expérience en tout cas, les fêtes massives se faisaient rares comparé à Ålidhem. Si vous aussi vous aimez ne pas avoir à vous soucier de ça, vous allez adorer.

5- Une supérette Ica est disponible à proximité (à même pas 3 min, 5 max). ce qui est très pratique pour réaliser des achats rapides ou des achats des aliments qui ont tendance à périmer plus vite en Suède (sans doute parce qu’ils n’utilisent pas ou peu de conservateurs ?) : le pain, le lait, les œufs, etc.

6- Petit bonus parce que ça vaut le coup : mon quartier est disposé de telle manière qu’il m’est arrivé deux fois de pouvoir assister à des aurores boréales de mon bâtiment, sans même avoir à me rendre au lac, souvent recommandé pour pouvoir capturer les meilleurs souvenirs de ce phénomène

Aurores boréales 1
Aurores boréales 2 (pris par surprise, alors que j’étais à moitié endormie et suis arrivée vers la fin du phénomène ^^)

Les – :

1- Le seul et principal défaut que vois à ce logement est le prix, qui a tendance à être élevé comparé à d’autres corridors. La surface de la chambre peut varier même au sein d’un corridor (là encore, regarder ma vidéo pour comprendre ce mot ^^), mais dans mon cas par exemple, je payais 350 euros pour une chambre de 20 mètres carrés, salle de bain et douche comprise, et de spacieux espaces communs.

2- Bon, il y a l’éloignement que la zone a avec des supermarchés abordables (par exemple il est loin du grand Ica à Mariehem, ou encore du Lidl de Alidhem), ce qui peut éventuellement revenir cher à la longue. Mais il est possible de prendre son vélo, faire son stock dans l’un ou l’autre, puis revenir dans ce lieu spacieux et pratique. C’est un coin pivot, presque au centre : ni trop éloigné de tout, ni trop proche des zones animées (comme le centre-ville ou alors Alidhem)

Une vue de l’université que j’ai de mon logement à Berghem

➡ En somme, je recommanderais ce quartier à quiconque qui aime le côté pratique du lieu (déplacements courts, local shop), et tout simplement à quiconque qui serait prêt à y mettre le prix (et encore, ça reste très raisonnable) tout en n’ayant aucun problème à être loin des zones d’animés. Par exemple, si vous êtes un fêtard qui aime être dans le vif de l’action et constamment croiser du monde, je vous ne le recommanderais pas x).


IMPORTANT:

Comme vous avez pu le voir, dans l’ensemble, les logements étudiants en Suède sont très abordables comparés à la France, surtout à Umea University. Je me dois quand même de vous préciser un élément que vous devez avoir en tête : lorsque vous intégrer, le logement vous devez payer les six ou cinq mois de loyer d’un coup (donc dans mon cas c’était (350 euros x 6)-(l’acompte de 800 euros)).

L’ensemble reste abordable, il faut juste se préparer à pouvoir dépenser autant d’argent d’un coup (et avant même de recevoir toute bourse puisque celle-ci est souvent perçue trois à quatre mois après l’arrivée dans le pays d’accueil). Comme tout séjour longue durée à l’étranger, il vaut mieux avoir de l’argent de côté pour, donc.

Voulez la bonne nouvelle, par contre ? : tous les bâtiments universitaires à Umea disposent d’un sauna intégré. Si, si, vous avez bien lu. Ça fait partie de ces particularités de la Suède que je me ferais un plaisir d’évoquer, soit dans une vidéo, soit dans un prochain article blog. Vous votez pour quel format ? Quoi qu’il en soit, je ferais une annonce ici, dans ce blog. Donc abonnez-vous à la newsletter pour ne rien rater ! 💃

Sauna intégré à notre bâtiment de résidence étudiante à Berghem

5 commentaires sur “Logement étudiant à Umea University (Suède) : Quel quartier du campus choisir ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s