PETITS CONSEILS#1 | Préparer son départ en Erasmus : Que ramener dans sa valise

Parmi les petites angoisses avant le départ se trouve la galère de l’empaquetage. Faire sa valise peut être source de beaucoup de préoccupations. Surtout lorsqu’il s’agit de se préparer pour une année entière passée à l’étranger. En ce qui me concerne, ce challenge était une première pour moi.

Qu’emmener à tout prix sur place ?  Difficile de trouver une réponse adéquate à cette question. Toutefois, je me suis dit que je pouvais m’aider de mon expérience personnelle pour donner quelques conseils et vous faire part de ce qui me semble « essentiel » lorsque l’on envisage de partir un an en Suède.

 

1) Adaptez-vous à votre destination.

Couvrez-vous…

DSC_0860 (2)_

Ça paraît anodin mais ça fait toute la différence. Par exemple, pour ma part, je devais partir au Nord de la Suède, près de la Laponie, dans une ville étudiante prénommée Umeå. Un lieu où l’hiver dure en moyenne dix mois et où les températures peuvent descendre jusqu’à -20 degrés. Alors, vous l’aurez compris, il était primordial d’emporter quelques vêtements chauds. Pulls et compagnies (écharpes, gants, etc.) ont ainsi fait partie de ma garde-robe.

Ceci dit, si votre destination s’avère être un lieu de grand froid comme moi, je suggèrerais de ne pas trop se soucier des vêtements chauds. Prévoir d’acheter de l’équipement sur place est l’occasion d’acquérir un bien beaucoup plus chaud et adapté à l’environnement de la destination (quitte à y mettre le prix). Personnellement, c’est l’option que j’avais choisie et je ne regrette pas une seule seconde. Cela évite de s’encombrer avec d’énormes vêtements de ski (tels des après-ski et autres).

…Mais pas que

Par contre, si vous partez pour une année (comme ça a été mon cas), n’oubliez pas que vous y connaîtrez toutes les saisons…y compris le printemps et l’été. Je n’aurais jamais pensé que l’été en Suède (et surtout à Umea) aurait pu être aussi chaud ! J’ai été bien contente d’avoir déjà à ma disposition quelques vêtements à manches courtes.

Donc quelques T-shirt et compagnie : pas de trop dans la valise.

DSC_0268__
Pour vous donner une idée, voici une photo prise à Umea, début juin (soit en été) 

2) Peu de kilos autorisés ? Revoyez vos priorités et privilégiez les éléments dématérialisés !

Je sais, ce n’est pas toujours facile de faire le tri, et pourtant, cela peut vite devenir une nécessité.

J’ai remarqué que pour des vols en direction de la Scandinavie, la limite de poids tourne autour de 20 kg ou 23 kg maximum par bagage (tout dépend de la compagnie). Et l’ajout de tout autre bagage (valises ou autres éléments qui demandent plus de précaution) peut revenir plus ou moins cher à la longue. Donc, pensez-y : avez-vous vraiment besoin de ce cadre de décoration ? Comptez-vous vraiment vous servir de votre guitare durant toute la durée de votre séjour ?

A titre d’exemple, j’ai remarqué qu’il y avait certains éléments dont on pouvait se passer ou que l’on pouvait réduire, ce qui permettait de gagner beaucoup de place. Pour vous, j’ai ainsi réuni quelques-unes des ‘‘règles d’or’’ qui m’ont permis d’y voir plus clair lorsqu’il a fallu faire le tri dans ma valise.

Réduisez la quantité de vos produits

DSC_0862 (2)__

Parmi eux, les produits de toilette. En effet, la

plupart de ces produits (gels douches, gel main, dentifrice, etc.) sont également disponibles sur place dans le pays d’accueil, donc inutile de s’encombrer avec ceux-ci. Je suggère plutôt de faire comme conseillé lorsqu’il s’agit de voyage de courte durée : emmener avec soi des échantillons, petites quantités de vos produits, et opter pour faire des courses une fois sur place.

 

Préférez les contenus numériques et dématérialisés

Nombre de fois on peut être tenté d’emporter avec soi des livres pour lecture personnelle…et finalement, le mieux serait, si possible et si déjà acquis d’emporter la version numérique de ceux-ci. Il en va de même avec des prises de notes ou autres documents : les avoir sur ordi en format numérique permet de gagner bien de la place.

Tes indispensables électroniques, tu garderas

Enfin, s’il y a bien un autre conseil que je pourrais donner, c’est de garder de la place pour certains appareils électroniques qui vous paraissent indispensables. Je sais, ça peut paraître étrange parce que la plupart de ces appareils sont les plus lourds, mais croyez-moi, ça en vaut la peine. En tout cas, pour ma part, ça a été le cas. Je ne sais pas si vous en avez eu vent, mais la vie en Suède est assez chère et envisager, par exemple, de se procurer un simple sèche-cheveux neuf sur place peut s’avérer un réel investissement (croyez-moi, je l’ai constaté de mes propres yeux ^^’). J’ai donc été plus que rassurée d’avoir pensé à ramener le mien.

Je parle de sèche-cheveux mais ça peut aussi être n’importe quel autre appareil que vous trouvez indispensable : ordinateur, appareil photo, caméra, ou même épilateur électrique, etc.

3) Organisez vos idées 

C’est une astuce qui pourrait aller de soi…ou perturber les adeptes de l’improvisation comme moi. Pourtant, pas de quoi paniquer, je ne suggère pas forcément de vous transformer en une ‘addict’ ou ‘fana’ de l’organisation : changeant de couleur pour chaque catégorie, posant des post-it sur chaque parcelle votre mur, etc. Non, ici, rien que faire une simple liste peut aider. Vous pouvez la créer de A à Z de mémoire ou simplement vous aider d’une de celles pré-faites sur Internet…peu importe. Vous pouvez également la ‘coder’ comme vous voulez en ajoutant de la couleur ou autre…

En ce qui me concerne, je m’étais décidé à rédiger une liste (que je savais déjà beaucoup trop longue aha), en mettant en italique les éléments que je savais superflus.

4) Renseignez-vous au maximum

S’il y a bien un élément qui m’a été bien utile, c’est de m’être renseigné au maximum sur la Suède, en m’attardant notamment sur le mode de vie (transport, nourriture, etc.). C’est d’ailleurs à ce moment-là que je me suis rendue compte du peu d’informations à ce sujet – ce qui avait d’ailleurs fait naître en moi l’envie de créer un blog partageant mon expérience en Suède. Très vite je m’étais alors dirigée vers les sites anglophones que ce soit ceux « officiels » du pays d’accueil ou ceux de personnes expatriées. A titre d’exemple, le site Sweden.se m’a beaucoup inspiré durant la période qui précédait mon départ.

Bref, je vous encourage vivement à faire un maximum de recherche ! Et vous pouvez vous intéresser à de multiples formats : qu’ils soient écrits (blogs, articles de presse, …), ou vidéos (chaines YouTube, reportages documentaires, etc.). Cela aide à se projeter mais aussi anticiper certains besoins. Par exemple, c’est en enchaînant les vidéos de types « blogs » que j’ai pu me rendre compte en avance de certaines grosses différences de distributions en grande surface, notamment du côté alimentaire. Mais ça j’en parlerais dans un autre article.

5) Toujours pas assez de place ? EnvoyeZ votre colis !

Pour finir, il vous reste une toute toute dernière alternative en cas de nécessité. Imaginons que vous n’ayez plus de plus place et que 20 ou 23 kg de bagage ne nous suffisent pas mais que vous n’aimeriez pas arriver les bras complètement chargés dans un pays que vous ne connaissez pas ? Eh oui, ça pourrait arriver, surtout si –comme moi- vous partez pour un an dans un pays où l’hiver de dix mois atteint les -20 degrés, et vous n’avez aucune idée de ce à quoi pourraient bien ressembler vos premières minutes sur place…

Figurez-vous que j’ai eu le même problème (comme vous avez pu deviner ^^’), et j’ai trouvé une éventualité : envoyer mon colis à part, via une société de transport. Alors, il y en a de nombreuses il me semble. J’avais un peu choisi un peu ‘au feeling’, celle qui m’inspirait le plus. J’indiquerais sûrement le lien du site en fin d’article si ça peut aider. C’est pratique : on vient chercher votre bagage chez vous un certain laps de temps avant votre départ, et vous le recevez quelques jours plus tard dans votre pays d’accueil. Le tout pour un ordre de 30 euros pour un bagage de 25 kg (du moins, dans mon cas, France-Suède).

Toutefois, j’ai placé cette alternative en dernier (tout dernier) parce qu’elle peut quand même jouer des tours. Cela dépend de la chance que vous avez…ou du service postal du pays d’accueil. En ce qui me concerne, j’ai été confronté à plusieurs délais et à un gros problème de communication concernant la localisation de mon colis (envoyé d’un local de stockage de la ville à un autre, par exemple). Ceci dit, je crois que je n’ai vraiment pas eu de chance (et quand j’y pense la barrière de la langue a peut-être joué), pourtant, après en avoir parlé à des Suédois j’ai cru comprendre que c’était tout de même assez courant avec le service postier local.

Donc, je suggérerais, certes, en cas de dernier recours, mais…prenez en compte qu’il y a des délais (d’envoi, notamment) qui peuvent être amplifiés (mais vraiment), par le service postal local… Donc si vous avez l’occasion, vous êtes accompagné et avez de l’aide, ou encore êtes sûrs d’avoir quelqu’un pour vous recevoir à l’aéroport ou d’avoir un moyen de transport adapté sur place…ajouter simplement des ‘extra’ bagages à votre vol me paraît être une solution moins épuisante.

6) Enfin… quelques-uns de mes ‘essentiels’ / ‘must have’

DSC_0867

 

Pour finir, je me suis dit que je pouvais partager avec vous une brève liste des éléments qui se sont avérés d’une très grande utilité une fois sur place. Des éléments qui m’ont été précieux, indispensables et que je ne regrette pas une seule seconde d’avoir ramené. Voici :

  1. documents importants (carte d’identité, billet d’avion, documents relatifs à l’accord d’échange Erasmus et/ou l’attribution d’une bourse : Certificate of Attendance, Learning Agreement, etc.)
  2. vêtements chauds (quelques gros pulls, deux écharpes, un bonnet, des gants, etc.) – sans trop en faire tout de même car, comme dis plus haut, partant pour une longue durée, acheter des vêtements beaucoup plus adaptés sur place était une meilleure option dans mon cas. Je n’avais donc pas emmené d’après-ski ou tout élément similaire, par exemple.
  3. mais aussi et surtout des hauts de manches courtes (bien pratique, même pour faire office de ‘conservateurs’ de chaleur corporelle en dessous de gros pulls en hiver)
  4. mon sèche-cheveux (mon sauveur, surtout par temps de pluie ou en hiver où, sous les amas de neige, les vêtements finissaient vite trempés)
  5. mon ordi (un indispensable haut la main, croyez-moi, surtout si vous envisagez des études en Suède : le numérique y est primordial)
  6. ma caméra, bien sûr (outil parfait pour l’aventurière qui sommeille en moi)
  7. un petit cahier ou carnet, de quoi pouvoir prendre des notes dès mon arrivée
  8. une paire de basket (étant une grande adepte de sport, cela allait de soi)
  9. un ensemble de draps pour le lit (eh oui, je logeais dans une chambre étudiante meublée, et à l’arrivée il était inenvisageable de faire un stop dans un centre commercial avant d’avoir accès à ma chambre)
  10. des lotions soins pour cheveux (si, comme moi, vous avez des cheveux bouclés à frisés et sensible au froid, vous aurez également tout intérêt à apporter vos soins adaptés afin que votre chevelure puisse survivre au rude hiver. Il en va de même avec le soin de la peau)
  11. une bonne paire de chaussures avec de bonnes semelles (croyez-moi, c’est un élément à vous sauver la vie en Suède, surtout si vous voulez profiter de la nature abondante lors de longues balades)

Voilà pour ces conseils ! J’espère que cela vous sera utile et vous aidera dans votre démarche ! Je sais à quel point partir à l’étranger peut être un tantinet stressant, je me suis donc dit que partager mon expérience pourrait vous être profitable.

Pour ma part, ces éléments m’ont été d’une grande aide dans l’organisation de mon départ en Suède. Je serais ravi de savoir ce que vous avez pensé de cet article.

N’hésitez pas si vous avez des questions !

 

Sites mentionnés :

Pour aller plus loin :

10 commentaires sur « PETITS CONSEILS#1 | Préparer son départ en Erasmus : Que ramener dans sa valise »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :